Thomas Kling

Manhattan Espace Buccal

 
 
 
 
 
 

 

 

la lumière a disparu plus qu'un fracas

et nous étions installés dans l'air

nous sur une île

 

rassemblés

 

et seuls

 

Les deux cycles de poèmes réunis dans cette édition sont extraits des recueils morsch, paru en 1996 chez Suhrkamp, et Sondagen, paru en 2002 chez DuMont. Thomas Kling achève « Manhattan Espace Buccal » en mars 1996 ; quatre mois plus tôt, il a fait son premier et unique voyage à New-York pour participer à un festival de slam portoricain du Lower East Side. Peu après le 11 septembre 2001, Kling donne une suite non préméditée à ce cycle : « Manhattan Espace Buccal Deux » est un témoignage instantané, fragmenté, à distance, des attentats qui viennent de frapper New-York et l'Occident. La compacité granitique du premier poème laisse place à des fragments particulaires, des instantanés saisissants. L’évocation de la ville comme un langage en constante élaboration est brutalement brisée par un attentat que la télévision fait vivre par procuration au monde entier qui assiste médusé à un spectacle d’un genre nouveau. Le monde devient le témoin oculaire de Manhattan. La cendre vole, dans le silence, dans le silence assourdi des mots incessants qui commentent l’image en boucle. La langue, espace buccal enfoncé en lui-même. Hors de toute extrapolation d’ordre historique, Thomas Kling signe ici la suspension du palimpseste, le flux des hommes soudainement arrêté, remplacé par le flux des commentaires, et l’entrée du monde dans la boucle des images.

 
2015, Traduit de l'allemand et postfacé par Aurélien Galateau, préface de François Heusbourg, édition bilingue
72 p., 15 x 21 cm, ISBN 9782877041614, 16 €

Tirage de tête

Tirage de tête de 33 exemplaires, imprimés sur Vélin de Rives, répartis comme suit :

 

XI exemplaires, numérotés de I à XI, avec des aquarelles originales au fil des pages de Philippe Cognée. L'ouvrage étant signé au colophon. Sous emboîtage réalisé par Jeanne Frère.

Epuisé

 

22 exemplaires, numérotés 1 à 22, contenant une aquarelle originale de Philippe Cognée, signée.

600 €