Pierre-Albert Jourdan

L'angle mort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour se dépêtrer du filet des rêves de longue vie, pour en venir à cette notion d'éternité sans lèvres.

 

Douceur démente - pour qui ne sait pas vaincre sa folie ?

 

L'amour a un autre visage qui l'Ombre portée de cet amour,

l'Ombre gigantesque qui se perd dans l'espace, hors la vue.

1984, préface de Philippe Jaccottet, 58p., 14x19 cm, épuisé