Sylvia Plath

Sylvia Plath est née en 1937 dans la banlieue de Boston. Marquée par la perte de son père alors qu’elle est âgée de huit ans, elle s’adonne très tôt à l’écriture. Plath développe des troubles bipolaires et fait une première tentative de suicide en 1950. En 1956, à l’université de Cambridge, elle rencontre Ted Hugues, un jeune poète anglais qui deviendra son époux quelques mois plus tard. Plath se trouve alors submergée par sa vie d'épouse et délaisse sa propre carrière. Elle donne naissance à deux enfants et fait une fausse-couche dont son œuvre porte le témoignage. Le couple se sépare en 1962. Plath se donne la mort à l’hiver 1963 en n’ayant publié qu’un seul livre de son vivant, The Colossus. Ted Hugues se chargera de l’édition de ses œuvres, notamment The Bell Jar (1963), roman autobiographique, et le recueil Ariel (1965). Considérée à la fois comme la victime d’une société d’hommes et comme une icône féminine, Sylvia Plath a marqué la poésie anglo-saxonne de son écriture traumatique.

Electre sur le chemin des azalées

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jour de ta mort j'ai rampé dans l'ordure,

Dans l'hibernaculum sans lumière

Où la terre est dure, où l'abeille rayée de noir et d'or

      malgré le blizzard dort

Du sommeil profond des pierres hiératiques.

1999, traduit de l'anglais par Valérie Rouzeau

16p. en feuilles, 15,5x21,5 cm, édition à tirage limité, quelques exemplaires marqués H.C, 21 €