Raphaële George

Jour mort

 

 

 

 

 

 

 

 

Longtemps j’ai regardé tes yeux qui souriaient et je leur ai demandé jusqu’où ils allaient, au fond de ta gorge ; peut-être par moments je pouvais me persuader qu’ils allaient à l’intérieur de moi, qu’ils voulaient y aller, alors j’ai déposé ma tête sous les draps, je n’ai pas regardé, tu as tordu les lèvres quelque part, je n’ai pas osé dire arrête de peur que les yeux ne puissent plus rester les uns versés dans les autres ; je n’ai pas soulevé la tête, tu n’as pas pu me caresser les cheveux puisque je n’ai jamais pu le supporter. Je n’ai pas non plus osé me soûler, changer de position comme on dit. Dehors on entendait le bruit des derniers ivrognes, ta langue allait doucement dedans, c’était bien mais je ne sentais rien, je n’ai pas compris ce qui se passait j’ai pris des bourses dans ma main comme on tient un vagin et j’ai tenté d’imaginer que tu étais une femme car pour toi, il ne se passait rien. Pourtant il y a encore les regards, les sourires, la transpiration et un va-et-vient volontaire pour essayer de lutter contre le vide et puis plus rien. On a dû se rapprocher se serrer très fort pour ne pas se reconnaître. 

 

 

Édition limitée à 33 exemplaires numérotés

2021, 16 pages en feuilles, format 16 x 22 cm, imprimé en typographie

Edition composée à la main en Garamond corps 10, imprimée sur presse typographique sur Vélin d'Arches 270 g., sous un papier de couverture rose rapporté de Jaipur en Inde. 

L'ensemble est accompagné de trois dessins originaux d'Emilie Lagarde, signés.

 

300 € (jusqu'au 25 novembre, puis 350 €)