Luis Mizon

L'éclipse

 

 

 

 

 

Corps de faune

ramasseur de rochers marins.

 

Corps d'ombre vivante

dans les docks

ouverts

du soleil couchant.

 

Ecriture aveugle

de la marée basse.

 

Bruits de pas sur le sol mouillé, grandes marées qui renversent l'horizon, vent qui transporte et disperse les voix, silhouettes d'enfants dans le soir, Luis Mizon veut soulever poétiquement le monde. A coups de tonnerre, à coups de séismes, il retranscrit la stimulation permanente du monde, ses illuminations, la dureté de ses pierres, ses odeurs de cendres. Et cette part muette à l'intérieur de soi. L'homme est un éternel voyageur qui porte "les voix du récit". Ce grand récit insaisissable qui se dessine sous nos yeux : arbres, enfants, maisons en ruines, animaux, incendies, unis dans l'éclipse et son rêve, dans un entrelacement de corps et de mémoire.

 

1988, traduit de l'espagnol (Chili) par Claude Couffon, édition bilingue

112 p., 15x21 cm, ISBN 2877040437, 19 €

Tirage de tête

- 11 exemplaires sur Vélin d'Arches, contenant un dessin original de Antonio Saura, signé.

Epuisé

- 33 exemplaires sur Vélin d'Arches, contenant une lithographie de Antonio Saura, signée.
Epuisé
 

- Quelques exemplaires sur Vélin d'Arches, non numérotés, sans œuvre.

45 €