Josef Albers

Poèmes et Dessins

 

CÉZANNE

 

Tu vois

mais tu ne vois

pas

 

Ou

plus tard

que presque tout

revient au même

 

comme l’un

et le même

sont nombreux

 

bien plus tard

cet émerveillement

que le même

– est tout

 

Quand Albers réalise Poèmes et Dessins avec Norman Ives comme designer graphique en 1958, il s’agit d’une des premières tentatives de création d’un objet où textes, dessins, graphismes et fabrication sont entièrement maîtrisés par l’auteur/artiste avec des moyens pauvres. L’intention n’est pas de faire un ouvrage de bibliophilie, mais au contraire d’exploiter les nouveaux moyens industriels, dans une volonté de démocratiser l’accès à l’œuvre, quelques années avant les premiers livres d’artiste d’Ed Rusha, avec lesquels il partage aussi l’aspect sériel. Cette démarche novatrice est animée par l’idée que l’articulation des textes, formulations visuelles de jeux logiques du langage, pose les questions albertiennes fondamentales de l’écart entre savoir et voir. 

Parmi les trois livres que Josef Albers a conçus, Poèmes et Dessins occupe une place particulière. Livre secret, comme à contre-courant de l’image de coloriste laissée par Albers, il alterne des poèmes sensibles, introspectifs et combinatoires avec les dessins en noir et blanc des Constellations structurelles dans lesquels les lignes obliques font bouger le regard dans une infinité de volumes possibles, tout comme les poèmes quil a lui-même traduits de lallemand à langlais ou vice-versa. Albers y pose un regard doux et souvent drôle sur les choses, comme un enfant surpris par les propres combinaisons de son jeu, et déploie ses textes en pensées parfois aussitôt contredites, en observations minutieuses, en images modestes, au fil de poèmes qui invitent, tout comme les lignes hypnotiques de ses dessins, à la clarté du jour et à l’amour des variations et du dissemblable.

À partir de l'édition définitive de 1961, nous avons entamé une réflexion sur la façon la plus opportune et la plus vivante d’en proposer une lecture à la fois fidèle et nouvelle au public d’aujourd’hui. Il nous est apparu très tôt qu’il était nécessaire de conserver le matériau de base, d’en proposer même le fac-similé, afin de donner à voir aux lecteurs actuels l’ambition initiale de Josef Albers, dans son absolue intégrité. Tout notre travail a consisté à intégrer les textes français au matériau original. Pour cela, nous avons imaginé une mise en page fantomatique, dans laquelle les traductions s’agencent en caractères gris selon une transposition graphique en correspondance avec les dessins. L’ambition de cet ouvrage étant de créer un geste impossible : un livre qui soit à la fois réédition à l’identique et une création à part entière. Comme le souligne en postface Nicholas Fox Weber, directeur de la Fondation Josef & Anni Albers : « ce volume de Poèmes & dessins est à la fois la réédition d’un chef-d’œuvre existant et une œuvre d’art nouvelle et originale, et cela, grâce au travail et à la collaboration d’artistes, poètes et graphistes contemporains nourris par l’influence et l’héritage laissés par Josef Albers. »

Cette édition, la première traduction dans une langue tierce de Poems and Drawings, est complétée par un appendice qui rassemble un choix de poèmes épars en anglais, leur version allemande par Albers quand elle existe et leur traduction française, suivi d’un appareil critique éclairant le contexte de ce projet littéraire et artistique unique dans l’œuvre de Josef Albers. La couverture et la jaquette sont imprimées en sérigraphie conformément à loriginal, dans ce paradoxe qui voit les techniques populaires dhier devenues les raffinements complexes daujourdhui, achevant d’en faire un objet singulier dans le paysage de l’édition contemporaine.

 

2021, édition trilingue anglais, allemand et français

Traduit par Pierre Mabille et Andrew Seguin, avec une étude d'Andrew Seguin et une postface de Nicholas Fox Weber

128 pages, broché, format 24 x 21 cm, jaquette et couverture en sérigraphie, EAN 978-2-87704-220-8, 25 €