Jean-Louis Giovannoni

Les mots sont des vêtements endormis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout tient dans l’air sans qu’il y ait besoin d’appui. Passerelle sans aucune rive. Passerelle entièrement aérienne d’où tu ne pourras pas te jeter. Le malheur veut que tous ceux qui passent par-dessus la balustrade ne tombent jamais. Leur vient toujours sous les pieds une autre passerelle.

 

Paru en 1983, l'éditions courante de Les mots sont des vêtements endormis comprenait 299 exemplaires,  ce tirage fut épuisé en quelques semaines. Impossible depuis lors de se procurer ce texte, véritable cri tombé au fond de soi, enveloppé dans le silence, il touche à cette peur commune qui circule entre les êtres. A cette violence muette. La difficulté de s'ajuster au monde est le cœur battant du livre. Jamais Jean-Louis Giovannoni n’aura autant écrit depuis l’intérieur. Son texte porte en lui ce vêtement de mélancolie dont on ne peut se défaire, ce vêtement de mots, qui dans la tourmente et l’impossibilité du monde, vous colle à la peau. Lire Les mots sont des vêtement endormis, écrit par celui qui a su voir son visage, qui a su tenir face à son propre visage, lire ce livre c’est comprendre, malgré tout, que l’on ne pourra plus se débarrasser de soi. Comme l’écrivait Pierre Drachline dans le journal Le Monde lors de la parution du livre « On ne sort pas indemne d’une pareille lecture, où chaque sentence résonne comme une paire de claques. »    

Nous republions ici le texte original de 1983, accompagné de 41 fragments inédits qui n'avaient pas été retenus à l'époque - faute de place. Une postface de l'auteur retrace le parcours de cet ouvrage qui occupe une place si particulière dans l'écriture de Jean-Louis Giovannoni, dont il fut un tournant.

 

1983 (dernière édition 2016), suivi de Fragments inédits et d'une postface de l'auteur, préface de François Heusbourg

80 p., 11x16 cm, ISBN 9782877041553, 14 €

Tirage de tête

1983

- 1 exemplaire sur Vélin d'Arches, entièrement peint par Ghislaine Amon, accompagné sous portefeuille du manuscrit sur Pur Chiffon vieux rose du Moulin de Larroque. Le livre étant signé par l'auteur et le peintre au colophon. (coll. part.)

 

- 45 exemplaires sur Vélin d'Arches, contenant des peintures originales de Ghislaine Amon, à même le livre, tous signés par l'auteur et le peintre au colophon.

Epuisé

 

2014

- 5 exemplaires manuscrits par l'auteur, sous étui.

600 €