Geoffrey Squires

Poème en trois sections

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a des passages qui s'enfoncent dans le bois

des sentiers qui serpentent, tournent, se croisent

et se croisent encore, reviennent sur eux-mêmes

et une sensation de clôture, qui interdit

toute idée de retour, une coupure

une délimitation où que nous soyons

 

« Après tout, le monde est autour de moi, non devant moi », cette citation de Maurice Merleau-Ponty ouvre Poème en trois sections, premier des livres de Geoffrey Squires où s’exprime pleinement sa perception sensible des phénomènes du monde. Captation du silence des espaces : pierres dans le noir aux formes de bêtes endormies, rayons de lumière à travers les feuillages denses des arbres, chemins perdus de la forêt, répartition angulaire des bâtiments des villes. Chacun de nos pas, chaque endroit rencontré se fait au-delà du regard, interroge le mystère de la présence et du temps – cet élément de non familiarité qui surgit dans ce que l’on croit connaître, au milieu de la normalité du quotidien. Ce monde si étrange, qui est le nôtre, qui nous échappe, et qui pourtant est à portée de main. L’intériorité même des choses et des corps unie à leur présence extérieure : chaleur, lumière, sons, déplacements intimes. Geoffrey Squires maintient le lecteur en état d’éblouissement, entre ombre et lumière, dans la perte des repères et l’aveuglement qui nous fait avancer à tâtons dans l’espace nos existences. 

 

2016, traduit de l'anglais (Irlande) par François Heusbourg, édition bilingue, gravures de Robert Groborne

80 p., 15x21 cm, ISBN : 9782877041713, 16 €

Tirage de tête

- Tirage de tête limité à 33 exemplaires

numérotés sur Vélin de Rives, comprenant

deux gravures originales de Robert Groborne.

Le livre étant signé au colophon par l'auteur et l'artiste. 

180 €