Cédric Le Penven

Joachim

 

 

 

 

sur le point de devenir père

qu’aurai-je à donner

à cet enfant sans nom

moi qui sais que mon visage

ne me ressemble pas

que je passe des nuits

à parler avec un double

au regard noir et fixe
qui attend

 

Joachim s’ouvre en vers brefs, comme pour mesurer le franchissement de la pudeur : l'attente d'un enfant longtemps espéré, si difficile à venir. Angoisse du futur face à l'angoisse de l'enfance, face à cette possibilité ouverte devant soi d'être un père autre, à l'inverse de celui qui distribuait les coups. Fragilité et bouleversement jusque dans les pronoms personnels qui changent et glissent d'un poème à l'autre, dans l'incertitude d'être soi face à l'enfantement. L'écriture se dépouille, délaisse obscurité et métaphores pour avancer frontalement vers le lecteur dans une quête de clarté des objets, comme si pour habiter le monde, tendre vers l'autre, il se manifestait un refus de dissimulation. A travers le lieu de La Gourgue ensuite, lieu à la fois réel et littéraire, sensible et symbolique, Le Penven développe une géographie intime, dans une tension entre la fugacité des perceptions - terres humides, lumière à travers les branches, eau fraîche du ruisseau, odeurs des bois - et l'extériorisation du souvenir par le mouvement physique et l'exténuement de l’effort physique, qui empêche la réminiscence des rancœurs d'étouffer à l'intérieur de soi, après avoir plongé au fond de la mémoire, de sa noirceur. La Gourgue est un lieu, mais aussi un langage, l'invitation à nommer ce qui nous entoure, découvrir le nom des choses pour les identifier en nous, les reconnaître puis les transmettre. Voir le monde, le fait de se mouvoir dans le monde, comme un enfant se découvre. Un lieu,  un poème, un enfant contre une colère. Dans le secret du lieu, approcher la forme de sa vie.

 

2017, 112 p., 15x21 cm, ISBN 9782877041768, 19 €

Tirage de tête

XI exemplaires peints à même les pages par Fabrice Rebyrolle, sous emboîtage réalisé par Jeanne Frère, signés au colophon par l'auteur et l'artiste.

Epuisé

22 exemplaires contenant 2 peintures originales de Fabrice Rebeyrolle, signées. L'ensemble est signé au colophon par l'auteur.

250 €