Cédric Le Penven

Bouche-suie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lentement, je passe de pièce en pièce à la recherche de ma voix.

Je regarde mon chien qui s'enroule autour d'une source invisible.

Lente, sonore. Comme un rêve familier.

 

Livre de l'impuissance à dire, livre balbutié, hésitant entre la colère et le calme des présences, Bouche-suie est un texte douloureux, aride et nu. Fragments condensés, échappés de la voix, qui tentent de poser des mots sur la plaie. On y interroge sa présence au monde, dans les lieux de la vie comme dans les lieux de l'enfance, il s'agit de rendre le monde habitable. La réalité habitable, le sol qui craque, le soir qui tombe, le muret écroulé  ; précarité des lieux et de soi-même. Livre plongé dans les failles et la blessure, qui cherche à parler l'amour, contre le venin de soi, une plongée dans le corps. Ce serait une fièvre, le retour d'un rêve. Des poèmes comme des poings noirs.

 

2015, 48 p., 15x21 cm, 9782877041584, 15 €