/ / /

 

L'absence réelle (avec Jean-Louis Giovannoni)

1986, frontispice de Ghislaine Amon
 48 p. en feuilles, 15x21

- 15 exemplaires sur Vélin d'Arches, accompagnés sous portefeuille (31x21) d'un portrait original de Joë Bousquet peint par Ghislaine Amon. (450€)

- 35 exemplaires sur Vélin d'Arches. (45€)

 

  L-absence-r--elle

 

 

Il me paraît impossible d'apprendre à voir. Voir, c'est se révéler dans les choses ; et qui n'est pas mort à soi-même, qui n'a pas tué sa première figure, ne peut voir. Il est malgré lui l'expérience et la victime d'une vision, en apparence confortable et rassurante ; croyant atteindre et toucher le réel qui l'entoure, il retombe sur sa propre figure prisonnière du monde, de la forme qui souffre, sans douleur et sans conscience, comme un paysage gelé sur quoi rien ne pousse.

 

 

 

Retour au catalogue