/ / /

Espagne

 

img039 

 

 

Trois leçons de ténèbres

1985, traduction et préface de Jacques Ancetimg152 - Copie

Edition bilingue

56p., 15x21

Quelques exemplaires disponibles, 20 €  

 

DALET

     Je tressai l'obscure guirlande des lettres : je fis une porte : pour pouvoir fermer et ouvrir,

comme pupille ou paupière, les mondes.

 

 

 

 

Material Memoria

1986, traduction et préface de Jacques Ancet

Edition bilinguematerial-memoria-copie-2.jpg

2-87704-065-8, 88 p., 15x21, 24 €

 

 

Tant que je pourrai parler

je ne mourrai pas.

 

Tant que mon souffle brouillera

les mots écrits dans la nuit

je ne mourrai pas.

 

Tant que l'ombre de ce ventre descendra

jusqu'à la pointe obscure de la rencontre

je ne mourrai pas.

 

Je ne mourrai pas.

Ni toi avec moi.

 

 

 

L'éclat

1987, traduction et préface de Jacques Ancet

Edition bilinguel-eclat.jpg

 2-87704-042-9, 88 p., 15x21, 21 €

 

 

Quelque part, dans un

de tes plis,

corps, il y avait

la mort rituelle vêtue

comme une enfant de matin mélodieux.

 

(Hôpital Broussais)

 

 

 

Intérieur avec figures

1988, traduction et préface de Jacques Ancetimg152

Edition bilingue

152p., 15x21

Quelques exemplaires disponibles, 25 €

 

 

         Transparence de la mémoire

 

Comme dans un grand salon désert à la fin les

miroirs ont absorbé toute figure,

telle au centre immobile

la lumière nue boit tout le visible.

 

 

 

 

 

Mandorle

1991, traduction de Jacques Ancetmandorle-copie-2.jpg

2-87704-062-3, 92 p., 17 €

 

 

Tu es obscure en ta concavité

en ton ombre secrète contenue,

inscrite en toi.

 

J'ai caressé ton sang.

 

Tu m'as jeté au fond de ta nuit ivre

de clarté.

 

Mandorle.

 

 

 

Chansons d'au-delà

1995, traduction de Jacques Ancet, préface de Claudio Rodriguez Fer

Edition bilinguechansons-d-au-dela.jpg

2-87704-014-3, 80 p., 16 €

 

 

Ecoute, mère, me revoici.

 

Je suis dans le narthex

où ce jour-là on avait déposé

le grand corps de mon aïeul.

Les pleurs je les entends encore.

 

Me revoici. Jamais je n'étais parti.

 

M'éloigner ne fut qu'une manière

de rester pour toujours.

 

 

 

Lecture à Tenerife

1995, traduction de Jacques Ancetlecture-a-tenerife.jpg

2-87704-015-1, 48 p., 15 €

 

 

 

Ecrire est une aventure totalement personnelle. Elle ne mérite aucun jugement.

Ni ne le réclame. Elle peut engendrer, elle engendre parfois chez un autre une

volition, une affection, une rentrée en soi. Une autre aventure personnelle.

C'est tout.

 

 

 

 

 

 

Sept

1997, traduction de Jacques Ancet

16p. en feuilles, 12x16

(voir tirages de tête)

 

 

 

 

Communication sur le mur (avec Antoni Tàpies)

1999, traduction de Jacques Ancet et Edmond RaillardCommunication sur le mur

2-87704-127-1, 56 p., 15x21, 15 €

 

Pour être, la parole poétique doit devenir semblable à la matière, connaître la même liberté, le même déconditionnement. "Peut-être que tout ce que nous appelons esprit est le mouvement de la matière", écrivait Malevitch en 1922. Une telle spiritualité de la matière est, à la fois, le secret et la transparence de l'oeuvre d'Antoni Tàpies. 

Sa leçon la plus pure.

 

 

 

 

 

 

 

Retour au catalogue