/ / /

Argentine

 

Alejandra Pizarnik

 

 

 

L'autre rive

1983, traduction de Jacques AncetPizarnik - L'autre rive

56p., 16x20

Epuisé en édition courante

(Voir tirages de tête)

 

 JE DEMANDE LE SILENCE

              Chante ô ma pauvre blessée

                           Cervantès

   

bien qu'il soit tard, qu'il soit nuit

et que tu ne puisses pas.

 

Chante comme si rien ne se passait.

 

Rien ne se passe.

 

 

 

 

A propos de la comtesse sanglante

1999, traduction et préface de Jacques AncetA-propos-de-la-comtesse-sanglante---Pizarnik.jpg

2-87704-133-6, 48p., 15x21,

Tirage limité, quelques exemplaires diponibles, 15 €

 

 

Comme Sade dans ses écrits, comme Gilles de Rais dans ses crimes, la comtesse

Bathory toucha par-delà toute limite, le fond ultime du déchaînement.

Elle est une preuve de plus que la liberté absolue de la créature humaine est horrible.

 

 

 

 

 

 

Retour au catalogue